Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Homo palmus
  • Le blog de Homo palmus
  • : Histoires et photos autour de mes plongées en Roussillon et ailleurs
  • Contact

Recherche

Archives

11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 07:01

Tempêtes, ruissellement, efflorescences, la visi dans les 10 premiers mètres est assez réduite depuis des semaines. Bien plus bas, l’eau est nettement moins chargée mais la lumière en partie bloquée arrive tamisée, d’autant plus que ce matin-là le ciel est couvert. C’est avec plaisir et curiosité que nous retrouvons l’Alice Robert. Entre chaque visite, après chaque événement (naturel ou non), l’inquiétude se porte sur le mât, emblème fragile. Mais j’ai déjà mis quelques images rassurantes ces jours derniers.

Visite de printemps : l’Alice Robert

La gueuse est posée sur le gaillard d’avant, à côté de la culasse du gros canon de 105 mm. Nous allons remonter l’épave de la proue vers la cassure en longeant le flanc tribord.

Visite de printemps : l’Alice Robert

Support de mitrailleuse puis tourelle portant le canon de 37 mm : jusque-là, rien de significatif de changé.

Visite de printemps : l’Alice Robert
Visite de printemps : l’Alice Robert

A la suite des travaux de déminages, je m’attendais à ne plus voir les caisses de munitions sur le pont devant le château. Celles-ci sont toujours à leur place et n’ont donc pas dû inquiéter les spécialistes.

Visite de printemps : l’Alice Robert

Sur le château, l’écroulement s’est accentué. Les citernes entourant la cheminée sont de plus en plus inclinées, de même que celle surplombant l’atelier. La hauteur de la base de la cheminée sert de référence : elle est plus importante qu’avant l’hiver, signalant l’affaissement de la structure environnante.

Visite de printemps : l’Alice Robert
Visite de printemps : l’Alice Robert
Visite de printemps : l’Alice Robert
Visite de printemps : l’Alice Robert
Visite de printemps : l’Alice Robert

Enfin, le canon de 105 mm à la cassure ne semble pas avoir changé. Les anthias apprécient toujours ce tube pointé vers la surface, tout comme le mât.

Visite de printemps : l’Alice Robert

La couche épaisse en dessous de nous n’a pas incité à descendre dans la cale pour voir si les grenades étaient encore entassées. On ira voir une autre fois.

Cette visite est globalement rassurante. L’épave poursuit sa lente dégradation et elle ne semble pas avoir subi de graves événements ces derniers temps. Les prochaines visites permettront d’affiner le jugement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Homo palmus - dans épave
commenter cet article

commentaires

Pages