Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Homo palmus
  • Le blog de Homo palmus
  • : Histoires et photos autour de mes plongées en Roussillon et ailleurs
  • Contact

Recherche

Archives

24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 08:01

Avant que Sylvain et sa petite famille migrent vers les sommets ariégeois, on a fait une petite dernière. A cette heure matinale, un groupe d’habitués s’est donné rendez-vous au club. Ramoucho a un peu de mal. Pourtant, il a l’habitude de se lever tôt. La nuit n’a peut-être pas été de tout repos.

 

la-derniere-de-2012 5228 dur dur

 

Peu à peu, tout le monde s’organise et embarque son matériel. C’est un peu plus compliqué pour certains que pour d’autres.

 

la-derniere-de-2012 5231 préparation

 

Et comme d’habitude, Philippe est un peu en retard…

 

la-derniere-de-2012 5232 retardataire

 

Enfin, sous un ciel chargé, nous sommes en route : direction l’Astrée.

 

la-derniere-de-2012 5236 sur la route

 

Devant Port-Vendres, nous contournons une future épave…

 

la-derniere-de-2012 5238 porte-conteneurs

 

Dès le début de la descente, la visi est réduite. L’eau est verte, chargée. Sur l’épave, il fait nuit. Nous partons à la proue en suivant mètre par mètre le bout tendu depuis la cassure. Enfin, de la tôle et des taquets.

 

la-derniere-de-2012 5243 astree taquet

 

La proue est très inclinée sur tribord. En longeant le flanc bâbord, nous rencontrons une des ancres à bascule.

 

la-derniere-de-2012 5245 ancre de l'astree

 

En passant sur le gaillard, nous croisons la palanquée des recycleux au niveau du guindeau.

 

la-derniere-de-2012 5246 astree guindeau

 

Nous les retrouvons ensuite sur le flanc bâbord où l’un crie dans son embout à l’autre les lettres qu’il déchiffre sur la coque : A. S. T. R. E. E.

 

la-derniere-de-2012 5250 astree lettres

 

Le temps passe plus vite pour nous que pour eux. Nous rejoignons le château. Un passage rapide au-dessus de la cuisine, le temps de voir qu’un petit congre a élu domicile dans les fourneaux.

 

la-derniere-de-2012 5257 astree fourneaux

 

Puis c’est la lente remontée. Une grappe de plongeurs est au palier. Même François et Catherine y sont déjà !

 

la-derniere-de-2012 5264 palier

 

Après quelques minutes, les recycleux arrivent à leur tour. Ils sont descendus en premier et naturellement remontent les derniers.

 

la-derniere-de-2012 5268 recycleux

 

Nous les laissons là et regagnons le bateau. Franck n’est pas venu les mains vides. On a de quoi reprendre de l’énergie et se régaler. C’est à peine si nous attendons les recycleux avant de commencer à manger le riz au lait bien vanillé.

 

la-derniere-de-2012 5273 riz au lait

 

Et pour aller avec, de délicieux petits gâteaux et madeleines.

 

la-derniere-de-2012 5279 petits gateaux 1

 

Même François fait une entorse à son régime draconien.

 

la-derniere-de-2012 5281 petits gateaux 2

 

Ces gourmandises, malgré force 6 de tram, c’était bien bon. De retour à terre, il a fallu préparer le repas. Pendant l’apéro, Philippe met en route l’ouillade.

 

la-derniere-de-2012 5294 apero ouillade

 

C’est rien que du très léger et diététique : rien que des morceaux de porc avec des patates, du chou et des haricots blancs.

 

la-derniere-de-2012 5297 ouillade 1

la-derniere-de-2012 5298 ouillade 2

 

Pour finir, Franck, retenu par d’autres obligations, nous avait laissé quelques gourmandises supplémentaires.

 

la-derniere-de-2012 5299 dessert 1

la-derniere-de-2012 5300 dessert 2

 

Même les bonnes choses ont une fin. Mais ce n’est que partie remise. En attendant, pendant qu’ils seront à la montagne, nous, on ne va pas arrêter l’eau salée

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 07:20

 

Comme je l’avais annoncé (voir Le changement, c’est maintenant ! ), il y a du changement au club en ce début de saison. Après la belle station de gonflage toute neuve toute propre, après l’arrivée d’une jeune monitrice motivée, quelle nouveauté pouvait encore agrémenter la vie du club ?

La saison 2012 a débuté sous le signe du confort. Suite au déménagement du compresseur, le calme règne dans le vestiaire. Dans la véranda, l’espace pour les cours théoriques a gagné un peu de surface. Désormais, il est possible de profiter du soleil tout en remplissant son carnet de plongée. Pour un peu, on réclamerait presque une limonade bien fraîche…

 

antares changement exterieur club

 

Le confort s’améliore également sur l’eau. Sans prévenir, le moteur du Belize avait soudainement pété un plomb, un joint, un câble, une durite… En fait, bien plus que ça, mais vraiment d’un coup et sans retenue. Puisqu’il avait décidé de ne plus poursuivre sa cohabitation avec cette bande de palmipèdes néoprénisés, il a bien fallu lui trouver un remplaçant. A quelque chose malheur est bon : le petit nouveau a un style très différent…

 

antares changement moteur 2

 

Tout en silence et douceur, il a été immédiatement adopté par les plongeurs. L’heureux propriétaire lui porte une grande attention.

 

antares changement moteur

 

En fait, il en est un peu gaga.

 

antares changement moteur 1

 

Sandrine est-elle au courant de cette idylle passionnée avec cette chose aux lignes épurées qui ronronne à la moindre caresse de la manette des gaz ?

Peu importe ! Les discussions sur la route de l’Alice Robert et les échanges de retour de la réserve de Banyuls se font désormais sans se crier dans les oreilles, ce qui n’est jamais très agréable, surtout lorsque l’on a encore du quatre-quarts plein la bouche…

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 08:15

 

Pourquoi ce slogan serait-il réservé au contexte politique récent ? Il n’y a pas que dans les lointains ministères de la capitale que les choses changent. Des événements d’une importance considérable se produisent également au club !

 

Que font Sylvain et Fabrice ? Ont-ils trouvé un nouveau moyen d’entretenir leurs corps d’athlètes ?

 

antares sub gonflage chariot

 

Non, enfin, si, peut-être, mais c’est un effet non prévu à l’origine. La raison, la voilà :

 

antares sub gonflage porte

 

Pourquoi apporter ce chariot devant cette porte, certes bleue, mais fermée ? Ouvrons et entrons…

 

antares sub gonflage gonflage

 

Oh ! Mais que voilà un endroit intéressant ! C’est un peu comme dans l’antre du Père Noël, un endroit caché où s’opère une certaine magie à destination du plongeur qui rêve de trouver au petit matin (les yeux encore tout ensommeillés) un bloc bien gonflé avec du bon air bien propre.

Deux compresseurs pour une capacité totale de presque 40 m3/h, 4 tampons maintenus en permanence à 300 bars, une installation pour travailler en toute sérénité, une manutention réduite grâce aux chariots parfaitement dimensionnés, c’est une station de gonflage toute neuve qui ronronne à distance du vestiaire, supprimant ainsi une gène sonore et libérant de l’espace pour le confort des plongeurs.

 

antares sub gonflage station 1

antares sub gonflage station

 

Déjà fonctionnelle, la station est prévue pour recevoir prochainement d’autres aménagements.

Ce changement n’est pas la seule nouveauté de ce début de saison.

 

antares sub nouveaute

 

D’autres nouvelles prochainement…

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 11:11

 

 

Météo venteuse et pluvieuse, regroupement des oiseaux migrateurs, apparition de trous dans l’entassement compact façon tas de boîtes de sardines des camping-caristes qui aiment la tranquillité loin des foules… Tous ces signes ne trompent pas : c’est la fin de la saison.

Un petit groupe de plongeurs motivés s’équipe devant le club sur le port désert à cette heure matinale.

 

fin de saison 2011 equipement

 

Le matériel est chargé sur le bateau pour la dernière sortie du club cette saison, tout l’équipement des plongeurs expérimentés prêts à partir sur une épave.

 

fin de saison 2011 bateau

 

Tout le matériel ? Oui, tout : ces plongeurs sont suréquipés…

 

fin de saison 2011 denrees

 

Direction le Saumur. Après les coups de vent marin et les fortes pluies, l’eau est très chargée sur les 25 premiers mètres. On se devine plus qu’on se voit en descendant le long du bout. Heureusement, en dessous les conditions s’améliorent : il fait nuit noire.

Ainsi commence une plongée de nuit sur l’épave. Nous passons l’hélice de secours et gagnons la poupe. Elle est vrillée, couchée sur tribord. Dans le cône de lumière des lampes, nous découvrons morceau par morceau les vestiges de la dunette : échelle, machinerie du gouvernail, mitrailleuse couchée.

 

fin de saison 2011 saumur echelle

fin de saison 2011 saumur machinerie

 

Nous passons par-dessus les restes du bastingage pour redescendre le long de la courbure de la poupe. A 45 m, 2 pales de l’hélice sortent du sable. Le safran, toujours sur son axe, est bien conservé. Nous remontons jusqu’au château et puisque nous avons encore un peu de marge, nous jetons un œil à l’intérieur de la cuisine plongée dans l’obscurité.

 

fin de saison 2011 saumur cuisine

 

Premiers partis, premiers remontés. Deux des 3 autres palanquées font surface après nous, la troisième ayant dû avoir une envie de capelé…

 

fin de saison 2011 remontee

 

Les petites caméras embarquées ont du succès. J’attends de voir les vidéos.

 

fin de saison 2011 palanquee 1

fin de saison 2011 palanquee 2

 

Finalement, plutôt que de rester sur la petite houle où l’une nourrit les poissons tandis qu’une autre prend une teinte verdâtre, il est décidé de rentrer au club pour fêter sur la terre ferme cette dernière sortie de la saison.

La plongée, ça creuse et ça déshydrate. Philippe a apporté des produits artisanaux de sa production (saucisse sèche, fouet, terrine, boudin) qui seront associés à 2 champagnes bien agréables. D’ailleurs, on note le grand intérêt de Mathilde pour la boisson servie par son père.

 

fin de saison 2011 pot 1

 

Des bons produits, ça ne peut pas faire de mal, non ? Ce moment de convivialité est l’occasion de commencer à parler des semaines à venir, des occupations durant la fausse trêve hivernale.

 

fin de saison 2011 pot 2

fin de saison 2011 pot 3

 

Car si certains vont migrer vers des sommets enneigés, d’autres ne pourront pas supporter d’avoir les écailles qui sèchent. Les idées ne manquent pas pour ne pas passer l’hiver loin de l’eau salée.

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 19:23

Selon les organismes ayant des cursus de plongée à l’air, il n’y a pas nécessairement d’age minimum pour respirer sur un détendeur. Habituellement, dans le cadre fédéral, l’accès au baptême est possible à partir de 8 ans. Et ensuite ? Jusqu’à quel age peut-on pratiquer la plongée ? Certains diront que tant que le plongeur satisfait aux exigences physiques et physiologiques contrôlées par un médecin compétent, il peut plonger. Mais cela ne donne donc pas de limite pour se faire plaisir en allant faire des bulles au milieu des poissons.

 

Cet été, Antares Sub a formé celui qui est devenu le doyen de ses N1. Adalbert a effectué son baptême de plongée en Corse à Porto en juin de cette année. Ça lui a plu puisqu’il a recommencé 4 fois.  Puis, comme il le dit lui-même, « de retour dans la région, j'ai décidé de passer le premier niveau ». C’est ainsi qu’Adalbert a passé en juillet son N1 à 71 ans.

 

Adalbert 1

 

N’allez pas imaginer qu’il faut quelqu’un pour lui porter son bloc, il est plutôt du genre à  donner un coup de main pour les sortir du bateau.

D’après ce que j’ai pu en juger il y a quelques jours, malgré des conditions sous-marines loin d’être idéales suivant un épisode climatique tempétueux, il se fait plaisir. L’impression n’est pas démentie par les images : apparemment, tout baigne !

 

Adalbert 2

Adalbert 4

Adalbert 3

 

Alors, la plongée, un sport de 7 à 77 ans ? Qui sait ? Adalbert démontrera peut-être que l’expression est un peu limitée ?

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 17:35

affiche concours blog

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 17:29

 

Comme chaque année quelques jours avant la fête nationale, en pleine saison, c’est le début d’une nouvelle année pour Sylvain, le boss dont on sait si peu de choses si ce n’est qu’il ne sait pas toujours ce qu’est devenu son caleçon de bain (voir The A Team ).

N’étant pas sur place ce soir-là, j’ai néanmoins récupéré des images qui dévoilent quelques informations sur la vie de celui dont l’épaisse chevelure bouclée abrite de plus en plus de vie à mesure que la saison avance.

apibeurzdetouyou 0512mr

Sur cette image, on découvre sa petite famille : un fils, 2 filles et une jeune femme qu’il présente à tout le monde comme une petite nièce…  Mais personne n’est dupe…  A noter qu’il n’a reconnu officiellement que Mathilde.

Autre renseignement important : le nombre de gâteaux. Avec l’âge, un seul n’est plus suffisant pour les bougies. Il lui en faut 3 ! La quantité de bougies n’est peut-être pas la seule raison : il est un tout petit peu gourmand, vraiment très légèrement.

apibeurzdetouyou 0510mr

Malgré son grand âge, il a du souffle : le coup de tram envoyé sur les bougies de ce gâteau a aussi soufflé celles de celui au chocolat et les flammes de celles du gâteau aux fruits rouges tremblent d’avance… Cette capacité thoracique doit venir de l’habitude de souffler dans les bronches du gonfleur qui s’endort dans le doux ronronnement du compresseur en pensant à toutes ces jeunes plongeuses en bikini qui viennent faire des baptêmes chaque jour…

 

Pour en apprendre plus sur Sylvain, deux possibilités : attendre les prochaines photos compromettantes (ça peut prendre du temps), ou venir plonger

 

Presque un mois plus tard jour pour jour, c'était au tour du Gonfleur de prendre un coup de vieux. A cette occasion, il a invité une population très majoritairement palmipède dans son mas au pied des Albères.

anniv thomas 3

 

Qui aurait pensé que ça rapporte autant de gonfler des bouteilles ? Qu'on ne s'y trompe pas, le reste de l'année, il a passé son temps à en vendre aux chinois. Et elles n'étaient pas pleines d'air...

Entre 2 verres de mélanges (autres qu'oxygène et azote), il a déballé son cadeau sous l'oeil attentif d'Olivier, notamment,  qui avait déjà bien bronzé en si peu de temps dans le secteur.

anniv thomas 2

 

Le contenu a beaucoup intrigué Sonia, responsable des services réservation, force de vente et relations clientelle au club. Sandrine a donc expliqué le principe de base d'utilisation de l'objet.

anniv thomas 1

 

Et tout le monde a pu juger que Sonia avait parfaitement assimilé la leçon !

anniv thomas

 

C'est peu de temps après qu'elle a trouvé refuge sur un transat au bord de la piscine pour y passer la nuit. Le lendemain, elle n'était pas la seule à avoir une mine un peu fatiguée (sûrement l'inconfort du transat, Ramoucho prenant beaucoup de place).

 

Après un premier test en mer, Thomas s'est déclaré pleinement satisfait du produit. Il lui reste encore un peu de temps pour en profiter avant de s'envoler pour de nouvelles aventures en terrain hostile, là où la vodka concurrence férocement les produits de la vigne : un nouveau défi pour The Gonfleur !

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 12:36

C’était la fin d’une rude journée. Assis à côté de moi, face à des copies de théorie de N1, Ramoucho avait bien du mal à se concentrer sur les réponses parfois très étonnantes et rédigées dans une langue vaguement apparentée au Français. Car l’esprit de Ramoucho, enchaîné à la table, peinait à retenir son corps d’athlète attiré par le pot d’anniversaire dans le local à côté. Quelques minutes plus tard, alors que Ramoucho satisfaisait enfin ses instincts animaux (boissons sucrées et grignotages bien gras), le club a eu la visite d’Hervé Levano, auteur de l’ouvrage de référence pour les plongeurs intéressés par l’histoire des épaves locales :

 

epaves de la cote vermeille

 

Bien que le contenu d’un petit verre de breuvage local ne provînt pas de sa propre production (link), il lui aurait été difficile de refuser, par pure politesse. Mais voilà, des amateurs de tôle étant sur place…

 

Tout d’abord impressionnée, Daphnée n’osait pas. Rassurée, elle a poliment demandé une dédicace pour son binôme préféré (1000 km plus au nord, soi-disant en train de travailler ).

 

dedicace Herve 1

 

Puis Didier est reparti à son tour avec un exemplaire dédicacé.

 

dedicace Herve 2

 

Quand je pense que le mien, si souvent feuilleté, est toujours vierge… Mais ce n’est pas grave, l’essentiel étant les discussions sur les vestiges plus ou moins bien conservés, disparus, à visiter ou encore sur les informations portées par des documents retrouvés et des questions latentes. C’est toujours un moment de plaisir aux effets secondaires : « quand est-ce qu’on y retourne ? », « quand est-ce qu’on va voir ? » …

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 23:58

 

Comme je l’avais annoncé (voir Diaporama Sommeil des Epaves pour les 20 ans de Port Argelès ), les 20 ans de Port Argelès ont été fêtés les 18 et 19 septembre.

En renard rusé observateur de la population touristique présente en cette arrière-saison, Sylvain a ressorti un vieux stock de produits pittoresques que je croyais oubliés à jamais dans les archives du club.

20 ans etal 1

J’avoue, j’étais très dubitatif quant à l’appétit des touristes pour ces genres d’objets. J’avais tort !

20 ans etal 2

20 ans etal 3

Laissant Sonia s’occuper de la vente, Ramoucho a fait un somme dans le club.

20 ans dodo

C’est à se demander ce qu’il peut bien faire pour être si fatigué. Est-ce la plongée du matin qui a été trop éprouvante ?

Suite à la plongée de l’après-midi, nous nous sommes dépêchés de nous changer pour ne pas manquer le début du diaporama. Enfin, le risque était ailleurs. Suivant un horaire très catalan et une organisation technique très locale, la présentation a commencé bien plus tard. La faute à qui ? Certainement pas à Patrice Strazzera qui était prêt à l’heure.

20 ans diaporama

La manifestation a été victime de son succès. Le public a été largement plus nombreux que prévu. Il a fallu ouvrir la baie vitrée de la salle et ajouter des chaises à l’extérieur ! Et c’est seulement en cours de présentation que le micro est arrivé.

20 ans diaporama 0

Le diaporama a duré une heure, Patrice nous emmenant d’épaves bien conservées dans des eaux douces et froides à d’autres locales que nous connaissons bien. Le discours très pédagogique, les références historiques et les anecdotes ont été de nature à intéresser plongeurs et non plongeurs, amateurs d’histoire et d’histoires.

20 ans diaporama 1

A la fin de la présentation, l’auteur s’est livré à une séance de dédicaces.

20 ans dedicace 2

20 ans dedicace 3

La séance s’est poursuivie au club où une des fans, la Judokate Palmée, spécialement descendue de sa lointaine contrée très au nord-est, a pu cette fois en personne obtenir une dédicace.

20 ans dedicace 4

 

Une fois encore, il faut remercier Patrice Strazzera pour sa gentillesse et son plaisir évident de partager ses histoires du Sommeil des Epaves.

 

Et… Désolé Patrice, mais il faudra remettre ça !

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 08:33

Il y a déjà 2 ans, une jeune personne envoyait une lettre illustrée pour donner sa vision très personnelle de ses collègues d’un été (voir Antarès Fashion 2008 ). Depuis, les choses ont un peu évolué alors voici une mise à jour :

 

 

 

The A(ntares) Team

Fabrice (Futé)

A team fabrice

Toujours une petite idée pour améliorer la pratique au quotidien. Soucieux de son apparence, il utilise des moyens techniques performants (aérosol…) pour ne pas laisser son entourage indifférent…

 

Ramoucho (Looping)

A team romain

Créature mi-homme mi- ??? (on ne sait toujours pas). Fétichiste, il ne se sent bien que dans ses tenues en néoprène qu’il identifie à l’odeur. Polyglotte, il maîtrise le langage de djeuns, la langue de djeuns et un peu le très spécifique langage des signes hollandais qu’il est toujours content d’utiliser avec les jeunes Néerlandaises…

 

Pierrot (Capitaine Stubing)

A team pierrot

En avait marre de l’autre série sur le grand paquebot, alors a changé l’uniforme blanc contre une combinaison noire. Vieux poulpe local, du haut de sa moustache, plus de 30 ans d’immersions catalanes nous contemplent…

 

Thomas (Inflator)

A team thomas

L’homme fort de l’équipe. Pratique la musculation 10 heures par jour. Insensible au bruit depuis l’explosion d’une série de ballons de baudruche le jour de son 18è anniversaire dans une boîte de nuit locale bien connue.

 

Alizée (Alizeche)

A team ali

Une touche de féminité artistique. Est capable de vendre en anglais un kit PMT à un touriste français. Ecoute de la musique qui n’en mérite pas toujours le nom. Déjantée grave, mais ne mord pas (aucun cas porté à notre connaissance).

 

Sonia (Spy Girl)

A team sonia

Aime s’occuper de la carte bleue de Ramoucho pendant qu’il bosse. Connaissant plus d’un tour stratégique pour tromper l’ennemi, a toujours un œil qui traîne pour analyser les évolutions de situation en terrain hostile (Ramoucho et les hollandaises, Ramoucho et les débutantes, Ramoucho et les touristes blondes à forte poitrine ou non…).

 

Sylvain (Hannibal)

A team sylvain

Le boss. Souvent à la recherche de son maillot de bain qui mène une vie très indépendante. A la lourde mission de gérer à coups de plans B (voire C, D, E…) l’équipe (qui a donc la lourde mission de gérer les plans B et autres du boss). Son expression fétiche : « J'adore qu'un plan se déroule sans accroc ! »

Repost 0
Published by Homo palmus - dans vie du club
commenter cet article

Pages